• ...

       m'attendait là sans faire de pli, un être, une bête, un enfant demeuré

     

     

      j'apparais désormais. comme le dernier recours à la vie qui-dit-mieux, le dernier rempart à l'obsession de vieillir vieux. et j'apparais tout court, quand bien même le lieu semble manquer encore - n'est-ce pas là la qualité propre au lieu, que de sembler manquer? je dis ça comme ça, je dis ça en passant. et repassant je constate que rien de cela n'eut vraiment lieu. du coup je respire un peu mieux.

     

     

      j'ai mis le temps à me dire pourquoi, pourquoi, tandis que je ne me demandais rien. je n'ai pris le temps de rien, le temps s'est ainsi reposé. ou alors évaporé, devenu vaporeux mais non, le temps justement n'est pas devenu: il s'est au contraire essensialisé, dématérialisé. je l'ai donc poussé dehors. depuis je l'écoute tombé dans un vide que je suppose infini puisque ça ne produit aucun son. apparemment il ne crie pas.

     

     

      c'est démêler le faux du faux - le vrai n'étant pas sorti aujourd'hui il fait c'est vrai bien trop gris pour se rompre l'ennui. se refaire du café fut en ces circonstances la seule réponse sensée et adéquate à l'absence de souci. nourrissant ainsi une inquiétude sans objet ni fondement, une tension tendue de rien, vers rien. rien comme pure ligne de fuite, le report impromptu d'un départ imminent.

     

     

      revenir sur ses pas a quelque chose qui cloche, le sonnant-faux d'un écho transitoire, légèrement déchiré sur le côté. or peut-on faire autrement que rebrousser l'errance et retourner par devers soi à la case sépia d'une origine mythique autant qu'inaccessible, entamant ainsi l'inascension en vue de notre inaccession au trône creux?

     

     

      le reste du temps se passait à courir les champs - nus ou de maïs, selon la saison je crois. ou encore à érotiser la moelle du principe au sein de chambres froides, à demi-mort de peur, l'autre moitié ayant recours pour subsister à de plus ou moins avouables expédients...

     

    « ...la pomme de voûte »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :