• à la déli-délo

      les hommes font ci les hommes font ça, mais en fait même pas
      je bande à ton passage, j'ai tout le reste du temps
      pour débander, déboutonner, parfois me demander
      quelque chose

     

     

      je marche comme je marche, plus ou moins droit, présumant
      vaguement d'une issue

      s'il n'y en a pas ça n'fait rien, on rebroussera
      chemin, ou autre chose

     

     

      je veux bien que l'on m'aime mais pas trop
      ou pas tellement
      un jour ça change rien
      là où la mer éclate, je ne suis rien
      et où je me contente de n'être rien, la mer se calme

     

     

      on ne peut pas être vrai on ne peut qu'
      être déshabillé de son mensonge, violé en quelque sorte, trahi en son âme
      on ne peut que se trahir, se dénoncer
      à sa propre, très propre pulsion
      de mort

     

     

      j'ai ramassé un chien dans la rue et depuis il me suit partout
      je crois qu'il ne répond
      qu'à mon nom, moi qui ne réponds
      à aucun nom
      tu me dis je suis chienne, je te réponds je suis de mèche - mais tu me dirais n'importe quoi je
      te répondrais n'importe quoi

     

     

      un jour j'avais une huître dans la bouche
      ou carrément c'était la bouche qui servait d'huître
      la mer n'est jamais loin, l'au-delà borde l'ici, l'éclabousse même
      je me mets un bavoir - par précaution d'abord, mais surtout parce
      que c'est plus propre

     

     

      à la déli-délo

    « jusqu'à la mermourir en extase »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :