• au signal d'un départ

      

      une barque à chaque pied, où cours-tu donc ainsi, marée basse...?

     

     

      fraîcheur d'amiante, petit lait d'une amande éclatée - j'ai quelque chose pour vous:
      rien hors un lit vide
      et dont la forme épouse le vide

     

     

      bille, d'une pichenette lancée dans le vide infini, errons nous à distance
      le néant guère rebondissant certes, sauf en conscience évidemment
      mais pourquoi donc évidemment

     

     

      digne de rien, à peine d'un nom à l'unisson
      je me trompais d'organe parfois: l'un pleurait l'orgasme tandis que l'un
      pleurait d'orgasme je crois

     

     

      les douloureux seins d'eurydice me font mal à moi aussi - mais plus rien ne m'en
      desserrera la mâchoire désormais, fussent-ils trognons

     

     

      ils ont le corps tranquille, coulant à pic quand la mer flotte - noyés para-pélagiques...

     

     

      cinq heures par jour c'est l'amitié, courant vertueux
      mais moi j'dors seul avec nounours, nulle part autre que seul - corée du nord à moi tout seul

     

     

      spoutnik comme s'il en en pleuvait, et pourtant c'est pas le doigt
      d'honneur qui nous f'rait jouir...

     

     

      chien méchant n'avale pas mouche - je me f'rai tout petit, tout petit riquiqui 
      pour te lécher la couenne sans même que tu me sentes
      : à jeun, on court plus loin

     

    « souveraine illusionsimple défaillance »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :