• chien errant, meute hurlante


      c'est l'ombre de surcroît, je crois qu'on crève un peu
      d'avoir vécu, et c'est déjà le ciel, un genre
      de ciel écartant
      subséquemment
      ses cuisses boréales...

     

     

      j'avais ma petite nuit, j'avais
      ma petite nuit tranquille, la vidéo interne, les chiens
      tournoyant sur leur queue - un chien n'a pas suffi il eut fallu
      les dents de mordre
      à même le vide du sujet

     

     

      j'ai pas beau
      réciter mon poème alors que rien ne bouge, que le banc
      tangue un peu, j'ai pas beau
      rougir de plaisir quand y a pas de plaisir et que du plaisir ne reste et ne subsiste que
      la douleur amourante

     

     

      j'irai gerber - j'irai gerber oui sur ta jolie paillasse
      pas parce que j'aime pas ta paillasse non, ni ne t'aime toi d'ailleurs
      mais parce que justement
      justement rien
      à sa façon

     

     

      un soir avant la pluie
      un soir avant la pluie mais c'était rien, c'était juste
      ce soir-là qu'il pleuvait, comme il pleut tous les soirs à partir d'une
      certaine heure, vers certaines cités, ou sur de vastes plaines
      où on se dit que bon, allez, après tout on a l'habitude...

     

    « l'idée qu'un hommeen amoureuse éperdue, en fille qu'on écrase »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :