• comme ça s'prononce

      tu voudrais qu'on s'embrasse toujours sur la joue gauche, mais pas. tu voudrais qu'on s'embrasse
      sur la chatte et l'au-delà, veuve de dieu

     

     

      on s'asperge. d'air, d'excréments, coupures de souffle. on relâche les loups. on lui met la cuillère dans la gueule et on se dit mais putain, c'est maintenant, et maintenant seulement
      qu'on n'est pas mort

     

     

      une caresse sur la nuque, c'est peu. gratter le bleu du ciel, c'est peu. partir d'ici pour arriver là, c'est déjà trop. un chien n'aboie pas. tu lui déposeras
      une gamelle d'eau

     

     

      t'aurais tellement voulu faire l'amour or tu sais plus comment faire. t'as plus de sexe. et pourtant tu ne connais
      d'autre preuve d'amour

     

     

      mourir content, ou pas content. savoir quand s'arrêter. oublier de savoir. s'appuyer sur les coudes, voir ce qui se noie, quelle eau se noie
      dans un verre d'eau

     

     

      on ne meurt pas tous dans la même position. la position importe malgré tout. on change de position
      on se caresse le bras. machinalement. on commence par ça

     

     

      quand tu ne ressembles à rien, qui te ressemblera? tu te laisses tomber, réfléchissant au fait qu'il n'y a qu'un seul jour, faisant perpétuellement le tour du monde
      et qui ne t'attend pas.

     

     

    comme ça s'prononce

    « sauf la mervibrant hommage au parapluie »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :