• crache ta genèse

      je suis un homme dedans, un homme à reculons. je vous souris debout mais bon, tuez-moi d'abord...

     

     

      il y a une vie après la vie, et c'est la vie qu'on mène. je n'espère rien, j'attribue les fonctions et les fonctions... ne répondent plus

     

     

      toute vie ne repose que sur un bonheur mal acquis or ce bonheur c'est moi, petit gingembre confit, bout de limace crue. on croirait qu'elle va nue...

     

     

      renoncer à soi engendre un dieu en rut. la gueule de traviole, de bois sec, de bois vert ou volé. l'autre jour j'étais chez toi, penchée sur l'autre vide...

     

     

      un chantier de lumière: un homme ne fait pas l'poids, pas même son propre poids. la trachée de lumière: un homme moins un homme fait encore un homme, fut-ce à l'envers

     

     

      le reste du temps je t'aime, quoique jamais ne l'avouerais. n'avouerai bras en l'air, l'œil braqué sur l'exil, formez-vous en quinconce. et priez pour qu'il pleuve...

     

     

      chien, loup, cheval, une nuit tu t"endors, jamais ne t'en éveilles. tu n'es pas un homme pieux tu es la tête mal pensante d'une matière semblable, universelle

     

    « un trou parmi les bêtesla nuit selon ses bruits »

  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Juin à 08:09

    J'aime beaucoup ce style de texte qui me rappelle (un peu) Richard Bohringer 
    je reviendrai pour en lire d'autres
    à bientôt
    Bernard 

      • Dimanche 1er Juillet à 17:08

        merci. et ça me donnera l'occasion de découvrir un auteur que je ne connais pas (r. bohringer)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :