• dont l'esprit ne s'évade

      parachevant la plainte qui s'élève du milieu, j'ai tout un arbre à pendre
      une durée lumineuse, également
      quelques agents m'ont vu

     

     

      se maintenir debout alors que tout chavire, en équilibre sur un vide extrême
      plus quelques mouches autour, leur macabre danse du ventre
      - est-ce d'avoir vécu qui me tracasse ainsi, ou résolument l'idée que
      la vie n'existe pas

     

     

      périodiquement mourir, sans pour autant renaître, bien malgré soi d'ailleurs
      renaître d'ici-même, un doigt bagué d'anus, les muscles de la main
      étranglant la pénombre

     

     

      j'avais j'étais certain, une peau bien à moi, une peau narrative
      un mur qu'on érigeait afin de soutenir quelque obscène graffiti
      j'étais j'avais, option facultative, besoin de rien désir de tout
      enfin je crois...

     

     

      et j'embrasse quelqu'un
      sur la bouche ou ailleurs, j'embrasse
      quelqu'un me dit embrasse-moi là, ou là, j'embrasse ailleurs
      quelqu'un
      m'embrasse ailleurs

     

      : l'ombre en lumière...

     

    « plane, la rigueurun homme n'en parle pas »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :