• elle a mis son collant jaune

      elle est tellement fatiguée elle dort sans me demander merci
      évidemment que l'on ne mourrait pas si l'on n'était immortels: seule notre éternité peut s'offusquer du temps, présent ou non
      d'un pas subtil, nous mettons-nous hors de portée de route

     

     

      quel est le jour qui t'aime, le jour qui ne te demande rien ni n'exige en retour, les yeux qui clignent enfin
      je n'ai rendez-vous avec personne, m'y rendant d'autant plus présent

     

     

      vivre n'y était pour rien. vivre ne faisait pas réellement la différence. mais vivre semait la folie un peu partout derrière soi
      devant soi vivre dansait, lascive. non, pas lascive: obscène...

     

     

      devoir se justifier d'exister, un luxe qu'on ne pouvait plus se permettre
      un mince matelas à même le sol nous contenterait largement
      dur le sol, léger le rêve. on ne s'aperçoit de rien et c'est tant mieux comme ça

     

     

      se suicider marquait l'allure. il eut fallu des années. or les années, c'est ce dont nous ne disposions plus
      il eut fallu rétrécir un petit peu, rien qu'un petit peu, en se disant par exemple qu'il était déjà trop tard pour ça, pour le reste
      ou pour n'importe quoi

     

     

      pas de confidence sans confident - quoique...
      pas de pardon sans trahison. je marchais je ne dirais pas sans savoir où j'allais: je dirais je marchais sans savoir que j'allais

     

     

      contraint à l'humilité, je me posais la main sur le ventre. ça n'irait pas forcément mieux, mais ça révélait probablement quelque chose
      de moi ou même de moins

     

    « entre les gouttesl'ébahissement large »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :