• folle se noyer

     

      mon dieu marche dans la ville
      il peine un peu
      à chaque carrefour perdu

      j'avais si froid...

     

     

     

      ça fait comme un hurlement
      éventrant le sommeil, un fœtus agonisant
      dans la peau vide d'un homme
      qu'on n'entend plus, d'un homme qu'on
      ne berce plus

     

     

     

      élévation

      les bras croisés élévation

      peut-être mourrai-je peut-être pas - on n'est jamais vraiment sûr avec ces choses-là

      tel un amant échevelé
      n'ayant jamais
      fait l'amour qu'à sa main

     

     

     

      peut-être pour toi
      pleurerai-je, épancherai-je
      les seaux jusqu'à la morgue, et j'eus beau faire
      et j'eus beau dire
      un seul resta debout quand tout
      versa de biais

      : une fille moche de préférence...

     

     

     

      un dieu saute pieds joints mais ne
      retombe pas, cerf-volant déporté
      insecte médusé

      je m'ennuie
      tout au fond de ta bouche je m'ennuie

      c'est ainsi...

     

     

    « dans la peau de l'exil je ne serai pas mort dans un sac de couchage »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :