• j'ai promené mon bidonville sur tout le territoire

     

      je me suis mis à tondre, tondre comme un dératé les eaux osant rel'ver la crête, je me suis mis à pondre
      l'œuf qui ne contient rien parce que ce n'est pas son jour, et que

     

     

      je suis heureux, heureux comme ça, crucifié de bonheur, du bonheur qu'on me crache à la gueule je suis heureux comme ça,
      en posture délicate

     

     

      trébucher (dire qu'on aurait pu tomber), se flageller 
      ça aurait l'air plus sain mais plus sain respire plus loin, sphères inoccupées comme
      tout ce qui s'avoue libre et inutile

     

     

      les pieds dans l'plat, voyagent bon train
      au premier virage toutefois j'abandonne, déclare forfait, hors de vue et de combat je t'en foutrais, moi, des singes nus

     

     

       pédaler sur place, des milliers s'années durant, muscle l'effort
      tu peux vérifier ma corbeille il n'y a rien, toute pente naturellement
      s'écroule à son sommet

     

     

      rien à branler, je n'y crois plus
      les ailes rognées, le sol confus aussi - et donc libre
      libre de quoi l'histoire ne le dit pas, et c'est de ça justement qu'il s'agit

     

     

    ...

    « l'ordre émis de ne point jaillir l'amande brisée de l'œil »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :