• les amarres tu largueras

      tu dis la vie comme tu l'entends et tant pis, de l'entendre si mal. mon petit mari est rentré de l'exil et il y reste forcé, enfermé dans sa chambre, c'est comme s'il avait intériorisé l'exil maintenant, l'en avait fait le chez-soi dont tout homme rêve depuis qu'il s'est mis à rêver, et qu'il rêve d'ailleurs, le petit plaisantin. ainsi dès lors quelqu'un meurt à ma place. quelqu'un, pas moi, qui doit tenir promesse...

     

     

      il ne fait pas toujours beau et l'on n'a pas gagné grand chose, à ça. les années sur le dos et la carcasse allègre, nos crissements n'en valent pas le détour, le lent détour, le beau méandre, la boucle du temps qu'en nous-mêmes et notre chair on ressent comme un nouveau tour de vis, la tête platinée cela va sans dire, mais la pointe oxydée, par moments obsédante.

     

     

      la reddition des morts, la conversion des océans, tous les onguents patiemment appliqués et les mains apposées sur la tête du lépreux n'en redresseront pas un cheveu, n'en relèveront pas un cil mais ça c'est une autre histoire, une histoire où celui qui couche avec celle-là, une histoire où l'on accouche d'un rat mort alors qu'on aurait tant et tant voulu se frayer peut-être pas un chemin, mais un passage au moins à travers les dites ronces et jusqu'à l'air qu'on respire...

     

     

      récapitulatif des justifications à la vie courante. mener le raisonnement au bout duquel s'impose l'évidence du poème comme seule option viable, et lui pisser dessus (le poème). un autre jour peut-être enjamber son corps mou, son corps à l'agonie, voire son corps raide mort si c'est par là évidemment qu'elle (la mort) passe, m'enjambant à son tour légalement, accessoirement et définitivement. on aurait quand même pu prendre le temps de si dire adieu. adieu.

     

    « ...des pleines bourrasques, des gueules d'eau fraîche... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :