• nada pieds nus

      je pars sauver mon âme
      je sais pas ce que ça signifie vraiment, mais je sais qu'hormis ça, c'est de la merde
      que de la merde.
      de la merde ou le salut de l'âme, quoi que cela signifie
      : je pars pour ça

     

     

      indéfiniment je passe et je repasse là, où je passai à côté
      de tout et de moi-même
      je monte la garde où il n'y a rien à garder, là où tout se perd, et je me perds
      c'est ma façon d'être fidèle, fidèle à la passion, fidèle
      à la dépossession

     

     

      un dieu pour ceux que rien n'a pu sauver. je voudrais suivre un tel dieu
      qui ignore où il va, souffre très fort des dents, et puis qui ne sait pas vraiment qui il est
      ni pourquoi
      dans un sens comme dans l'autre

     

     

      tant nous avions besoin
      de nous abuser, de détourner le regard de ce qu'il n'y avait 
      pas à voir - notre refus de séduction, triste suicide tandis que l'on
      aurait simplement voulu faire l'amour au vent ce jour-là
      - où nul souffle ne ridait
      la surface effarée d'un si pur
      désespoir...

     

    « l'amer voyageréfléchissant, la mer »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :