• petit dépaysement sec

      les mains qu'on vide
      une à une
      et de leurs poches -
      d'où et quand il nous
      faut repartir...

     

     

      pourquoi tu baises, et si tu baises à l'envers, quel temps fait-il
      et quel nœud te tord, quel hoquet te secoue, donc?
      je retourne à l'instant, l'instant se désintègre

     

     

      ce n'est pas beau d'approfondir comme ça
      la mer comme on se noie, à l'inhabile souvenir de soi
      le silex sur lequel on s'acharne avec à la bouche une
      moue de dégoût, pour atténuer le désespoir
      - la grâce au congélo...

     

     

      de chaque côté, c'est un truc qui meurt, ou qu'on tue farandole
      j'ai des papiers moi vous savez, des papiers pour survivre
      en terre d'exil
      en terrain miné, exécré
      en vague arrêtée net, en cœur (ce poulpe d'avant la scission entre couille et esprit)
      cloîtré

     

     

      j'aime ma ch'mise, mais ma ch'mise se déchire
      j'ai pissé sur le mur d'en face j'y ai lu les questions auxquelles
      seul dieu aurait pu répondre mais non
      - ainsi confirmé dans
      mon désœuvrement...

     

     

    petit dépaysement sec

    « l'être ou la bourrique fang-fang est au milieu »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :