• quelqu'un ou quelque chose

      on pense devenir un homme, on ne fait
      que pondre un vide, encore du vide, un cure-dent bien en vue
      au centre de la pièce. mais que croyais-tu donc - qu'un destin
      t'attendait, qui t'aurait pris la main en écartant les poils pour que
      tu jouisses dedans?

     

     

      déjà nous ne rêvions plus que les quinze du mois
      une jambe repliée et l'autre ballante, à repousser le courant
      nous taraudait l'idée d'une intimité fondant comme neige sur le gland
      s'il restait un espoir, l'espoir ne savait plus de quoi...

     

     

      à quelque chose près - une ombre sur le mollet, un cheveu sur la langue...
      s'amincissent les causes et les motifs du mouvement
      en dur, et en cadence, le pied s'enfonce dans le pas
      s'il n'y rencontre un mur, il en défoncera l'image

     

     

      j'ai pied au fond, toujours au fond, et le fond tout au bord
      pris de vertige, épris de nausée pure
      je reviens de vacances juste pour me faire clouer
      à la porte des granges, tatouer
      aux mamelles des anges...

     

     

      quelqu'un chante à ma porte, griffant le lobe de ma conscience en déshérence.
      je ne me résous pas à ÇA, quoi que l'on mette derrière ÇA, devant ÇA je ne simule plus
      l'orgasme ni l'amère grimace, quelque chose m'éradique
      de mon propre visage - un vent mauvais, un clou
      borgne, comme son nom l'indique sur la liste des supplices mentionnés
      au dos du médicament

     

     

      avec acharnement, et guère plus de lumière, ai-je mené ma barque à l'abreuvoir
      une corde de violon en guise de racine, sur laquelle affûter cette farouche mélancolie
      qui enfonce le pouce de l'enfant jusqu'au fond de sa gorge et étouffe ses rêves
      tant qu'ils sont encore tièdes...

     

    « les unes que les autresla forme du vide »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :