• requiem pour un vivant

      la flamme se détend - c'est un sinistre heureux
      un présage maladif

      avalé le hameçon
      tire par là, tire par là

      reste la peau à sauver
      et très peu d'os, un cas parmi tant
      d'autres tas

      limite n'importe quoi

     

     

     

      quelqu'un glisse avec ça
      glisse dessous

      ou bien glousse en coulisses
      il se rend con

      j'ai l'habitude, c'est ce que je
      réponds toujours, j'ai l'habitude

      mais l'habitude de rien, l'habitude
      à l'arrachée

     

     

     

      quelqu'un
      me soulève une paupière pour voir

      si y a un œil dedans, et quelqu'un
      dedans l'œil

      dedans l'œil un homme
      flotte
      à la dérive, sirène phallique, hareng saur

      simulacre ophélique...

     

     

     

      une dernière fois, dors
      endors-toi, casque au poing
      mange le néant

      une pierre
      d'achoppement c'est grave
      - mange la pierre, gave la pierre

      une dernière fois dors, endors
      la paille dans le dos, rond

      ou le poison sous l'eau

     

     

     

      je me suis imaginé
      quoi, j'en sais rien, que j'en
      sortirais grandi, en quelque sorte 

      à quoi
      dire adieu, s'avouer vaincu, jeter son mouchoir
      par la fenêtre aveugle

      à quoi
      se rendre, nulle évidence ne venant
      me contredire, ni contrebalancer
      la chute...

     

     

    requiem pour un vivant

    « préserve-moi du maltu pues du cul tu sens l'chagrin »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :