• tellement ancré dans le vide qu'on en oublie de tomber

     

      je suis dégringolé
      du haut du plus bas escalier et debout sur un pied - je me suis envolé
      j'avais une pierre pour frère, une aile en libre chute - je tremblais en lisière...

     

     

      oh dieu mon p'tit copain, pour dieu mon p'tit copain, on ira dès demain
      un petit coup encore, rien qu'un petit, un tout petit encore oh dieu mon p'tit copain
      sur l'bas-côté d'la route

     

     

      j'aime pas dire: manger deep on y va, alors qu'on a toujours eu faim, qu'on se rongeait les ongles, qu'on s'essorait les foies
      j'aime pas dire: allez hop on y va - c'est fini on n'y
      reviendra pas

     

     

      j'ai la mémoire valide, putain collatérale, furieusement enracinée dans la vase en suspens, dans la terreur de vivre j'ai la mémoire féconde - tous les jours elle accouche
      de toi fondamentale, la source au coude à coude

     

     

      ai-je su m'émanciper
      de toute interprétation, m'en tenir à l'oreille
      définitive et inavouable, pleine de crottin et résonnant
      du chant des anges, ces monstres en liberté, ces orgasmes au lance-pierre...

     

     

    tellement ancré dans le vide qu'on en oublie de tomber

    « Mallory loin d'chez soiguère qu'on y touche »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :