• ton âme-tournesol

      je suis un étendu
      un étendu
      sur la colline aux morts
      ou si j'avance, j'avance comme ça
      à contre-sens, dans le sens de
      l'urgence d'un présent
      totalitaire quoique strictement
      confidentiel

     

     

      je n'ai vu que mort devant
      toujours devant
      mais pas dedans
      et quand dedans, j'ai su qu'un autre jour
      irrépressible, inextinguible
      là c'est pas moi qui rêve, c'est pas moi qui
      un autre jour j'ai vu, là
      au tout-dedans

     

     

      il faut en arriver là
      où il n'y a plus le choix, c'est pas
      sauter de la falaise qui nous donnera des ailes, mais les ailes
      qui creuseront les chutes, je me suis dit
      pour me donner du courage
      tant j'ai peur
      trop peur pour ne pas rejaillir, trop peur
      pour ne pas
      sauter sans ailes

     

     

      les hommes qui tombent, les hommes qui pensent
      à autre chose quand autre chose
      se pense homme, et chancelle
      sur un sol désormais
      si fragile (nous marchons
      sur des poules...)
      et j'en meurs pas

     

     

      j'en dis oui mais oui, moi c'que j'en dis...
      on n'en sort pas
      et on n'y entre pas non plus
      on reste dehors, bien enfermé dehors
      hermétiquement hors
      on baise les dents jusqu'à l'éclat, on s'tire la queue c'est qui l'pompon, on s'pend
      au plafond le plus bas
      on s'pend à g'noux

     

     

    ton âme-tournesol

     

     

    « les courroies transmissives l'absence d'aumône »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :