• vénérienne


      déjà je m'insupporte, à supporter le temps, présent de se défaire, la mémoire à chialer et tout un ciel en berne - j'abdique. je m'instaure revenant
      de nulle part à jamais

     

     

      m'écrire sera joli, m'écrire n'écoute pas - il m'arrive à présent, mais c'est rare en effet,
      il m'arrive autrefois

     

     

      je me planque derrière moi, piaillant à tes côtés - mes tes côtés me sondent, tes côtés me confondent,
      ballon botté en touche

     

     

      dans l'hymne à l'inappartenance il y a le mot touche-moi le cul, moi je ne re-
      présente rien, ne suis le
      maître de rien

     

     

      à plat ventre, c'est toujours à plat ventre qu'on dort le mieux debout, le pied à l'étrier
      d'un faux départ, et la fuite en cascades

     

     

      heureux le pays plat, heureuses tours du trône défiant la mer mauvaise - toutefois,
      la prochaine fois ma moule, que la mer coule, surtout je t'en supplie ne me res-
      suscite pas...

     

    « à la pêche aux migrants la vie sans marcher dessus »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :