• vent modéré

      pour être seul, plus seul encore, dangereusement tanguant sur la cime d'un temps
      et s'écouter claquer des dents, par au-dedans évidemment

     

     

      pas d'oiseau mort, pas de vie sans la vie, de champ blindé d'orties non: qu'une âme en rade où l'on n'entende plus parler de soi
      qu'en soi voire en-deçà, parfois

     

     

      je cours à angles droits, c'est plus sûr
      et puis je me retiens, le temps que j'peux - va savoir de quoi...
      je suis cela qui fuit, le goût perdu du sol
      comme du reste

     

     

      la peur s'enlise - c'est à moi de faire le tour des têtes mortes, claques assises
      j'aurais mieux fait rester chez moi, ailleurs mais loin d'ici - si loin d'ici...

     

     

      le tour d'un homme en terrain vague, un jour de peu un jour de trop - qu'y puis-je...
      beau fixe, rafraîchi d'un vent franchement modéré
      

    « un chiffon rouge ne fait pas le taureau ombilical trognon »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :